-onne


-onne

⇒-ON1, -ONNE, suff.
Suff. à valeur dimin. (particularisante, partitive, de spécification, fréquentative, hypocoristique), entrant dans la constr. de nombreux subst. souvent masc. et de quelques adj. (fém. -on(n)e) désignant des pers., des animaux ou des choses concr.
I.-on, -onne
A. —[Le dér. est un subst. le plus souvent masc.]
1. [La base est un subst. masc. ou fém.; -on a une valeur particularisante]
a) [-on a une valeur dimin.]
[Le dér. désigne le petit ou le mâle d'un animal, un jeune animal ou un petit animal; la base est un nom d'animal] V. ânon, châton1, dindon, lamprillon, moucheron1, oison, ourson, puceron, raton1, etc.
[Plus rarement, le dér. désigne une pers. jeune, avec parfois valeur fam. et/ou péj.] V. clergeon, curaillon, cureton, enfançon (vx ou littér.), négrillon, valeton, etc.
[Plus rarement, le dér. désigne une chose] V. carafon, cordon, cruchon, meulon, peloton, etc.
b) [-on a une valeur partitive; la base est un subst. fém.]
[-on «(petit) morceau de» la matière (substance continue) désignée par la base] V. chiffon, croûton, glaçon, pâton, etc.
[Plus rarement, la base est masc.] V. crépon, flocon (de floc2), lardon.
Rem. À noter le plur. de termes désignant parfois des résidus, v. cretons, croûtons, graisserons/graissillons (rem. s.v. graisse); v. aussi grattons (infra 3 c).
[-on «partie de la matière» (substance discontinue) ou de l'obj. désigné(e) par la base] V. chaînon, cuilleron, échelon, maillon, etc.
c) [-on a une valeur de spécification; la base est un subst. souvent fém.]
[Le dér. désigne une chose ou un organe]
Lang. usuelle. V. blouson, boulon, chausson, jambon, jupon, paillasson, saucisson, veston, etc.
Lang. sc. et techn. V. bourbillon, laiteron, membron, tierceron; arboric., v. cap(e)ron, couton, greffon, etc.
Lang. fam., pop., arg. V. birbe1/birbaillon/birbon, litron, polochon, etc. ; forme arg. -(e)ton, v. frometon (rem. 2 s.v. fromage), gueuleton, paveton, peton (fam.), ripaton, etc.
[Le dér. désigne une pers.; parfois fém. en -onne]
Lang. usuelle. [Pour désigner notamment un métier] V. charreton, charron, marmiton, mitron, piéton; forme -eron, v. bûcheron, tâcheron, vigneron.
Lang. fam., pop., arg. V. daron, troufion; forme -(e)ton, v. bricheton, capiston (rem. s.v. capitaine), cureton, fiston, gradeton (rem. s.v. gradé), griveton/grif(f)(e)ton, micheton (rem. s.v. miché), etc.
d) [-on a une valeur augm. plus ou moins réduite (infra étymol. empr. ital.)] V. ballon, barbon, caisson, carton, médaillon, million, perron, toron, etc.
2. [La base est un adj.; le dér. est un subst. concr. ou un adj. caractérisé par la qualité désignée par la base]
a) [Le dér. est une chose] V. clairon, molleton, sauvageon, vermillon; forme -illon, v. durillon, raidillon, etc.
b) [Le dér. subst. (ou subst. adjectivé) est un être animé] V. grison1, laideron et aussi tendron et louchon.
3. [La base est un verbe; -on marque l'agent, l'instrument ou le résultat de l'action]
a) [Le dér., adj. ou subst., marque l'état, la qualité d'une pers. liée à son activité]
[Les mots constr. sont des subst. d'agent masc. ou des adj. (fém. -onne)] V. aoûteron, brouillon1, espion, forgeron, fripon, maton2, etc.
[Les mots constr. sont des subst. d'agent fém. ou des adj. (fém. -onne)] V. salisson, souillon; grognon (personne de l'un ou l'autre sexe).
Rem. Pour les dér. loc. adv. de manière, v. -on(s).
b) [Le dér., subst. masc., marque l'instrument] V. baîllon, bouchon, guidon, jeton, lorgnon, pilon, torchon, etc.
c) [Le dér. marque le résultat ou l'objet de l'action] V. avorton, brouillon2, coupon, fumeron, juron, pinçon, rejeton, suçon, etc.
B. —[Le dér. est un adj.; le fém. est -onne]
1. [La base est un adj.; le dér., fam., est atténuatif de l'adj. exprimé par la base] V. grison1, louchon, mollasson (dér. s.v. mollasse2), vairon2; forme -ichon, v. drôlichon, faiblichon (rem. s.v. faible), folichon, maigrichon (rem. s.v. maigre), pâlichon, etc.
2. [La base est un verbe; -on a une valeur fréquent.] V. brouillon, grognon, tatillon, etc.
C. —[Le dér. est un nom propre passé en nom commun]
1. [La base est un anthroponyme, en prénom dimin. affectueux] V. benoîton, cendrillon, fanchon, goton, jeanneton.
2. [La base est un toponyme (région, province, pays); le dér. est un ethnique; le fém. est -on(n)e] V. beauceron, berrichon, bourguignon, brabançon, huron, percheron, wallon.
II.Formes élargies et suff. secondaires
A.Formes élargies
1. -(e)çon/-sson. V. arçon, brabançon, écusson, limaçon, poinçon, etc.
2. -(e)ron. V. bûcheron, forgeron, laideron, laiteron (bot., rad. lat. sav.), etc.
3. -(e)ton, fam. pop. ou arg. (très fréq.). V. gueuleton, mecton (dér. s.v. mec), etc.
B.Suff. secondaires dimin., fam., pop., arg. ou péj.
1. -(e)ton (-et + -on), dimin. V. caneton, clocheton et aussi -et E 4.
2. -ichon (-iche + -on), dimin., fam. ou péj. V. berrichon, bonichon, maigrichon, etc. et aussi -iche.
3. -illon (-ille + -on), dimin. V. cottillon, durillon, grapillon (dér. s.v. grappe), oisillon, portillon, raidillon, tatillon, etc.
4. -aillon (-aille + -on), dimin., fam., pop. ou arg., souvent péj. V. avocaillon, duraillon/duraille (rem. s.v. dur), écrivaillon (rem. s.v. écrivailler), fumaillon (rem. s.v. fumer1), moussaillon, noblaillon (rem. s.v. noblesse), plaidaillon (rem. s.v. plaider), poétaillon (dér. s.v. poète) et aussi -aille morphol. B rem.
5.-asson (-asse + -on), dimin. ou péj. V. canasson, écrivasson (rem. s.v. écrivasser), mollasson (dér. s.v. mollasse), paillasson.
6. -uchon (-uche + -on), dimin. dial. V. bal(l)uchon.
Morphol. 1. Var. morphol. combinatoires avec d'autres suff. dimin. a) -eau: baleineau/bale(i)non, bécasse/bécasseau/bécassine/bécasson, girafeau/girafon, lamproyau/lamproyon/lamprillon. b) -ot: lérot/liron, maigriot/maigrelet/maigrichon. c) -(el)et: faibletaiblichon, mec/michet/micheton, oiselet/oisillon. d) -(e)/-ard/-on (fam., pop., arg.): balluche/balluchard/balluchon, barbiche/barbichon, bibard/buvaillon, birbe B 1/birbaillon/birbon, boc/bocard2/boxon, brouillard/brouillon2, caliborgne/caliborgnon, cornard/cornichon, frétillardrétillon (dér. s.v. frétiller), godiche/godichon, lartif/larton (rem. s.v. lard), moma(c)que/momichard/momichon, momignard/momillon (rem. s.v. môme), etc. e) -eur/-ier/-on (noms de pers. et parfois employés comme termes d'injure): barbouilleur/barbouillon, charretier/charreton, écrivailleur/écrivaillon, écrivassier/écrivasseur/écrivasson (rem. s.v. écrivain), etc. f) -asson, -eron, -eton, -ichon, -illon et -aillon (fonctionnent souvent ensemble comme synon.): cureton/curaillon, écrivaillon/écrivasson, gerberon/gerbillon (rem. s.v. gerbe), graisserons/graissillons (rem. s.v. graisse), juvillon/juifaillon (rem. s.v. juif), moineton/moinillon (rem. s.v. moine). 2. À noter la substitution de suff. dans les termes arg.: capiston, frometon (rem. 2 s.v. fromage). 3. Finales homophones ou homographes, v. prononc.
Vitalité et Productivité. -on a été foisonnant en a. fr. et en m. fr., est resté très vivant jusqu'au XVIIIe s., mais semble peu productif en fr. mod.; le suff. -eron est complètement éteint actuellement; -on semble vieillir; la valeur péj. qui s'attache à certaines formations (notamment verbales, p. ex. brouillon) et le développement qu'il a pris dans la lang. pop. (p. ex. fripon, grognon) confirme cette tendance à la disparition; une certaine vitalité a existé dans la lang. arg., notamment l'arg. milit.; -on accolé à des noms de choses désignant un instrument tend à disparaître également (ainsi que les mots formés p. ex. accoinçon, lançon, sanglon, tenaillon). Les valeurs diverses et souvent opposées que le suff. peut prendre, expliquent cet abandon progressif; la dernière création semble être veston 1769 «petite veste»), qui a perdu son sens dimin. en fr. mod.; les créations récentes sont des formations pop. où parfois -on se combine avec un autre suff. (p. ex. au XIXe s.: bourgeoisillon, maigrichon, maneton, modillon, moussaillon, tardillon; au XXe s.: blouson, buveton, cacheton, cureton, juivaillon, paveton).
Prononc. et Orth.:[-], fém. [-]. Au fém. de l'adj., redoublement de la consonne finale du masc.: bon/bonne, poltron/-onne, patron/-onne, etc. Hésitation pour les adj. ethniques: huron/-onne, wallon/-onne mais lapon/-onne ou -one, letton/-onne ou -one, nipon/-onne ou -one (d'apr. GAK 1976, p.272). Étymol. et Hist. 1. - est issu de la finale lat. -onem, acc. de subst. fém. en -o, désignant des êtres vivants, parfois des choses, le plus souvent des pers. individualisées par un trait typique donnant lieu à des sobriquets (p. ex. glutonem «glouton», tabellionem «tabellion»), plus rarement des noms d'animaux (pipionem > pigeon), de choses (carbonem > charbon). 2. En lat. existait déjà un suff. -one (capreus > chevron). 3. La valeur augm. de ces subst. en lat. vulg. se retrouve dans les dér. en -on, -one des lang. rom. (p. ex. empr. ital. salone «grande salle», augm. de salon; esp. doblon «monnaie», augm. de doblo); en fr. la valeur dimin. prévaut, surtout pour des noms d'animaux (ânon) et de choses (caisson), -on prend une valeur péj. pour les noms communs de pers. de sexe fém. (louchon, salisson, souillon) et pour des dér. de verbes (brouillon, fripon, grognon); certains mots fém. sont devenus masc. à cause d'un changement de sens, p.ex. louchon (v. NYROP t.3, §709). 4.La valeur dimin. est vivace en a. fr. et en m. fr.: bastillon (1474), cabanon (av. 1752); certains mots ont disparu. Bbg. BENVENISTE (É.). Une Valeur du dimin. Prace filologiczne. Warszawa. 1963, n°18, pp.9-11. —DARM. 1877, p.72, 113. — DUB. Dér. 1962, p.16, 66, 84, 90, 111. — GAWEL/KO (M.). Évolution des suff. adj. en fr. Wrocl/aw-Warszawa, 1977, pp.69-70. — HASSELROT 1957, p.116, 196; 20e s. 1972, p.68.

Encyclopédie Universelle. 2012.